Aubin, un miracle à couper le souffle

Cher Didier,

J’ai profité de mes vacances pour faire quelques recherches sur le nom de famille AUBIN. Il est à l’origine un nom de baptême, provenant du surnom romain Albinus (dérivé de Albus signifiant blanc).

Saint-Aubin fut évêque d’Angers au VIe siècle et l’un des principaux promoteurs du troisième Concile d’Orléans, qui réforma l’Eglise franque. Il était visiteur de prison. Ethérie, emprisonnée en raison de dettes, était maltraitée. Pour la libérer, il souffla au visage d’un des gardes, qui tomba mort sur le coup ! Je ne sais pas ce qu’il avait bu ou mangé avant de parler au garde, mais cela ne devait pas être un muscadet très frais ! La femme fut libérée et Aubin d’Angers régla ses dettes. Il a aussi ressuscité un jeune homme nommé Malabothe, ce qui semble un miracle plus classique !

Environ 7631 (précisément) personnes portent le nom d’AUBIN en France d’après le Journal des Femmes. Cela le place en 621e position (toujours d’après le Journal des Femmes), donc bien loin de DURAND pour lequel, rappelle-toi, j’avais aussi fait quelques recherches ( 84 252 DURAND en France ). En Loire-Atlantique, l’un des départements dans lequel il est le plus porté avec l’Ille et Vilaine et la Seine-Maritime, il arrive aux environs de la 200e place.

Je ne vais pas t’ennuyer avec les célébrités se nommant AUBIN : leur notoriété est restée modeste.

Madame AUBIN est le titre d’une courte pièce de Paul VERLAINE (Madame AUBIN sur wikisource), sans lien avec la famille à ma connaissance. Je ne suis pas sûr que le nom de Paul Verlaine serait resté dans l’histoire s’il n’avait écrit que cette pièce… La pièce est courte, elle occupe 15 pages dans ses œuvres complètes. Cependant, l’édition augmentée contiendrait 200 pages d’après certains sites de vente en ligne !

Aubin blanc et Aubin vert sont des cépages utilisés en Lorraine. Mon Muscadet n’en contient pas !

Il me tarde de te voir bientôt à l’occasion de l’anniversaire de notre tante Madeleine. Je pourrai te donner plus de détails, accompagnés d’un carton de bonnes bouteilles de mon cru !

Ton cousin Muscadet (avec modération)

%d blogueurs aiment cette page :