Jacques GARNIER et Victorine LEBAILLY à Saint-Germain-du-Crioult

Chers cousins, chères cousines,

Jacques GARNIER et Victorine LEBAILLY sont les parents de Maria GARNIER, la mère de notre grand-mère Berthe LEBAUDY, soit nos arrière-arrière-grands-parents.

Jacques GARNIER est né le 30 mai 1825 à Saint-Germain-du-Crioult. Il est né à 7 heures du soir, une demi-heure avant son frère jumeau Victor. Oui, il était déjà courant au 19e siècle que les jumeaux naissent le même jour ! Ses parents, Bernardin GARNIER et Anne ROGER dont nous avons parlé il y a quelques semaines, sont agriculteurs au bourg de Saint-Germain-du-Crioult. Pendant leur enfance, Jacques et Victor partageaient la même paire de sabots du dimanche, et ils allaient chacun à leur tour à la messe, dit-on. Jacques et Victor ont 4 sœurs ainées et 3 frères cadets.

Victorine LEBAILLY est née le 28 décembre 1830 à la Hommerie, hameau de Saint-Germain-du-Crioult, dans la ferme exploitée par ses parents Nicolas LEBAILLY et Catherine OLIVIER dont nous avons fait la connaissance plus récemment. Elle a une sœur, Léa, de 11 ans sa cadette.

Jacques et Victorine se marient le 03 février 1861 à Saint-Germain, soit 140 ans avant un autre célèbre mariage ! Ils s’installent au bourg de Saint-Germain où ils reprennent la ferme exploitée par les parents de Jacques. La ferme atteint, dit-on, cent hectares ! Dès la fin de l’année 1861, naît leur fils ainé Constant. Le père de Victorine, Nicolas LEBAILLY, décède en mars 1863 puis Anne ROGER, la mère de Jacques en mars 1864. Jacques et Victorine auront ensuite deux filles : Maria (Victorine Maria à l’état civil), notre aïeule, en octobre 1864, et Constance (Adelina Constance) en février 1866. Bernardin GARNIER, le père de Jacques, décède en décembre 1870, et Catherine OLIVIER, la mère de Victorine, en novembre 1887.

Jacques est élu conseiller municipal de Saint-Germain-du-Crioult en 1865. Il y rejoint un cousin homonyme, fils de son oncle François GARNIER, habitant les Iles. Le 14 mai 1871, il est élu adjoint au maire. Il le sera à nouveau en 1874, 1888 et 1896 (N’ayant pas lu de façon exhaustive le cahier des délibérations municipales, je ne suis pas certain qu’il ait été adjoint en continu depuis 1871, d’autant qu’à son décès en 1904, le Journal de Condé mentionne qu’il était adjoint depuis 15 ans).

Archives départementales du calvados – Conseil Municipal de St Germain du Crioult du 17 mai 1896

En avril 1890, leur fille Constance GARNIER, met au monde une fille, Marie Victorine. C’est un « enfant naturel », dont le père n’est pas déclaré. Cependant, on sait de tradition familiale que le père, qui a reçu le sacrement de l’ordre, n’est pas inconnu. En 1906, Constance est recensée à Vaudry sur la commune de Vire. En 1907, au moment où elle reconnaît sa fille à l’état civil, elle habite à Neuville, commune proche de Vire. Marie Victorine épouse Léon JAMETEL en 1918. A ma connaissance, ils n’auront qu’une fille qui décède en bas-âge.

Son fils, Constant, se marie en décembre 1890 avec Marie Victorine HARDY, une de ses petites-cousines, originaire de Vassy. Il est cultivateur au bourg de Saint-Germain. Ils ont une fille Louise Marie, en 1891, qui restera célibataire.

Notre aïeule Maria épouse François Alcide LEBAUDY en 1892, et va s’installer dans la ferme du Mont-Morel à Frênes.

On sait, grâce au journal de Condé que Jacques Garnier a été victime d’au moins deux cambriolages. Le 9 janvier 1894, 3 cochons ont été tués sur place et dépecés (édition du dimanche 14 janvier 1894) :

Archives Départementales du Calvados – Journal de Condé du 18 janvier 1894

Les résultats de l’enquête de la gendarmerie de Condé ne sont pas parvenus jusqu’à nous ! Pourras-tu te renseigner la prochaine fois que tu passes à Condé ? Attention, il s’agit de Condé-sur-Noireau qui fait maintenant partie de la commune nouvelle de Condé-en-Normandie, à ne pas confondre avec Condé-sur-Vire (qui est aussi en Normandie…).

Plus tard, en avril 1895, les voleurs ont bu du poiré, et volé quelques objets (édition du dimanche 28 avril 1895). Il n’est pas dit s’il agit de la même équipe :

Jacques décède en 1904 dans sa maison du bourg de Saint-Germain. Son décès est rapporté dans le Journal de Condé du 28 février 1904 (dans la colonne de gauche). En voici la retranscription : Jeudi dernier ont eu lieu à Saint- Germain, les obsèques de M. Jacques Garnier, décédé lundi, à l’âge de 79 ans. M. Garnier était membre du conseil municipal depuis 38 ans, et depuis 15 ans remplissait les fonctions d’adjoint. Homme intelligent et bienveillant, travailleur infatigable, il jouissait de la sympathie et de l’estime générales. Une longue suite d’amis l’a accompagné à sa dernière demeure.

Archives départementales du Calvados – Journal de Condé du 28 février 1904

Il aura vu la naissance de tous ses petits-enfants. La famille est alors composée de :

  • Sa femme Victorine Lebailly (73 ans)
  • Son fils Constant Edouard (42 ans), et sa fille Louise Marie GARNIER, 12 ans (son épouse Marie Victorine HARDY est décédée en 1896)
  • Notre aïeule Maria (39 ans), François Alcide LEBAUDY et leurs enfants : Elise 10 ans, Alice 7 ans, Victor 5 ans, Berthe 2 ans, qui vivent au Mont Morel à Frênes.
  • Sa fille Constance 38 ans, avec sa fille Marie 13 ans. Elles vivent avec eux.
  • Son frère jumeau Victor, veuf, habite auprès de son fils à la Haie Alix (hameau de Saint-Germain) après avoir été agriculteur à Vassy avec son épouse Aimée DUPONT. Il décède 3 ans plus tard en 1907.
  • Sa sœur Marie Catherine a 84 ans.
  • Sa belle-sœur Léa LEBAILLY a 63 ans. Elle est veuve depuis bientôt 20 ans.

Victorine LEBAILLY reste vivre au bourg de Saint-Germain où elle décède en 1913. Sa sœur Léa est décédée 6 ans plus tôt.

Au travers des recensements, voici comment a évolué la famille :

  • 1861 : Jacques et Victorine, Bernardin et Anne (les parents de Jacques) et 5 domestiques.
  • 1866 : Jacques et Victorine, Bernardin, leurs 3 enfants et 5 domestiques.
  • 1872 : Jacques et Victorine, leurs 3 enfants et 5 domestiques.
  • 1876, 1881 : Jacques et Victorine, leurs 3 enfants et 4 domestiques.
  • 1886 : Jacques et Victorine, leurs 3 enfants et 6 domestiques.
  • 1891 : Jacques et Victorine, leurs 2 filles et 4 domestiques.
  • 1896 : Jacques et Victorine, leur fille Constance et sa fille Marie, et 2 domestiques.
  • 1901 : Jacques et Victorine, leur fille Constance et sa fille Marie, et 3 domestiques.
  • 1906 ; Victorine est recensée seule.
  • 1911 : Victorine (sous le nom de GARNIER) et sa petite fille Marie.

As-tu trouvé quel célèbre mariage a eu lieu 140 après celui de Jacques et Victorine ?

Amitiés cousinales

Didier

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :