La branche DURAND

Cher cousin, chère cousine

Pour poursuivre la découverte de nos ancêtres, je te propose de prendre comme points de départ chacun de nos 4 grands-parents. Commençons aujourd’hui par une branche Muscadet, la branche DURAND.

Notre grand-père paternel, Jean-Baptiste Marie DURAND est né le 01 avril 1898 à Limaro sur la commune d’Abbaretz. Le village se situe à 3 kilomètres du bourg. Son père, Jean-Baptiste, a 31 ans et sa mère, Anne-Marie LANDAIS, a 33 ans. Ils sont cultivateurs comme cela est rapporté dans l’acte de naissance de notre grand-père. Ils sont cousins, puisque leurs mères respectives, Rose BOUILLY et Louise-Angélique BOUILLY étaient sœurs. Parmi ses grands-parents, seule sa grand-mère maternelle Louise-Angélique BOUILLY est encore vivante à cette date. Tu peux aussi découvrir ses arrière-grands-parents sur l’arbre ci-dessous :

L’ascendance agnatique de Jean-Baptiste DURAND est composée de cultivateurs et laboureurs demeurant à Abbaretz ou Nozay. Tu y noteras notamment trois Mathurin de père en fils. Je sais que tu apprécies ce prénom puisque l’un de tes enfants aurait pu le porter.

Notre plus ancien ancêtre DURAND, trouvé jusqu’à présent, se prénomme Pierre et s’est marié en 1690 à Abbaretz, paroisse d’origine de son épouse Mathurine PROVOST. Je sais que tu as cherché leurs parents, mais leur acte de mariage n’étant pas filiatif, cette recherche demeure compliquée.

Tu peux voir tout cela sur la carte des lieux de mariage, ci-dessous. Pour t’aider à la lecture, le chiffre associé au G est le numéro de la génération. Nous sommes la première génération, nos parents sont G2, nos grands-parents sont G3, nos arrière-grands-parents sont G4. Je m’arrête là, tu devines la suite.

Du côté de la mère de notre grand-père, la famille LANDAIS est originaire d’Héric, puis est arrivée à Abbaretz en étant passée par Puceul et Nozay :

Une de nos ancêtres par cette branche se nomme Marguerite du BOISFAROUGES. Tu m’as dit qu’elle a épousé Eonnet LEPETIT vers l’an 1500, et qu’elle pourrait être apparentée à messire Thomas du BOISFAROUGES, seigneur faisant partie, en 1498, des hommes d’armes de la garde de la duchesse Anne, alors reine de France. Cela reste bien sûr à vérifier.

Par cette branche nous cousinons de façon plus au moins éloignée avec:

  • Julien GRACQ, écrivain, auteur notamment du Rivage des Syrtes, pour lequel il refusa le prix Goncourt en 1951,
  • François Fidèle RIPAUD de MONTAUDE VERT, corsaire, explorateur de l’océan indien à la fin du 18e et au début du 19e siècle,
  • Jacqueline AURIOL, aviatrice, détentrice de records de vitesse et première européenne à passer le mur du son en 1953,
  • René-Guy CADOU, auteur du célèbre poème les fusillés de Chateaubriant qu’il a écrit en 1941.

Tu peux voir qu’il y a du beau monde. A bientôt pour la poursuite de nos découvertes.

Salutations cousinales.

Didier

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :